20 à 25 ans

dancing-206739_960_720.jpg

 

Je m’en fiche, je consomme.

Leurs corps blancs dansent sous mes yeux et j’aime ça.

Je les bouffe en 2 minutes. J’ai du choix.

Ceux qui tombent amoureux je dis non. Je prends les autres, les jeunes, les durs, les beaux, les libres.

Je danse au milieu de la foule, je laisse quelques mains me frôler, je bouge mon bassin dans mon mini-short et dès que je lève les yeux je sais que c’est gagné.

J’ai des filets et je pêche.

Ils sont tous là et ils sont tous d’accord.

Je demande toujours quel âge ils ont. Je les prends entre 20 et 25 ans, à l’âge où leur corps n’est pas marqué par les années, avec une peau fine, blanche, des muscles saillants sous la peau et une candeur naïve. Ils ne se sont pas mariés, n’ont pas divorcé, n’ont pas connu le deuil d’un enfant, n’ont pas un avocat pour régler des histoires de pension alimentaire et de vente de maison. Ils sont tout neufs, tout lisses, en devenir, pile entre l’enfance et l’âge adulte, ils ont envie d’apprendre et aiment attirer l’attention des jolies trentenaires. Ils sont flattés. Ils ont veulent découvrir la vie, sans animosité, sans tristesse, sans haine envers qui que ce soit.

Lui, il est beau, avec son petit foulard et sa chemise. Je le croise plusieurs fois dans la soirée. Je lui dis qu’il est l’homme de ma vie. Il rit. Je lui demande quel âge il a. « 28 ans », il me répond. Je le scrute. Il est beau comme le jour, des yeux en amandes, une bouche fine, une barbe de 3 jours, et élégant, il tranche avec tous les jeunots de la boîte en tee-shirt.

Je réponds que c’est OK, 28 ans ça passe. Il rit, il me dit que finalement non, il a 38 ans. Je grimace, je dis « Trop vieux, laisse tomber » et je lui tourne le dos.

J’ai des regrets, quand même. Il est vraiment beau. Je lui tape sur l’épaule. « Tu fais quoi dans la vie ? » On ne sait jamais, si c’est vraiment l’homme de ma vie, je peux faire une exception. « Assistant dentaire », il me répond. Je vois dans son regard qu’il se méfie, il n’a pas apprécié ma remarque sur son âge. Je lui dis « C’est quoi ça ? Ca paie ? » J’ai dit ça pour le choquer, pour être méchante, pour montrer que c’est moi qui décide et que je ne fais pas dans le sentiment. Il grimace vraiment. Il me répond que non et il s’en va.

Je suis odieuse.

Je n’ai pas de cœur.

Je m’en fiche. Des mecs, il y en a plein.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s