Le jour où Élodie n’a pas eu de bébé

IMG_20180321_162022.png

J’ai fait sa connaissance lors d’une soirée chez des amis communs. Élodie est une jeune femme pétillante de 31 ans, simple, naturelle et posée. C’est le genre de personne avec qui je peux facilement devenir amie. Lors de cette soirée, elle m’a expliqué qu’elle avait une fille un peu plus jeune que Robin, ce qui nous a, logiquement, donné des sujets de discussion communs.

Je ne suis pas devenue amie avec Élodie, mais je l’ai revue à plusieurs reprises chez nos amis communs. J’ai développé de l’affection pour elle en constatant sa gentillesse et son ouverture. Nous habitons à quelques kilomètres l’une de l’autre ; nous nous étions promis de nous inviter pour que nos enfants jouent ensemble.

Nos amis communs ont déménagé et Élodie et moi avons malheureusement perdu le contact durant quelques mois. Je l’ai croisée plus tard, dans un magasin ; j’étais alors enceinte de Juliette, d’environ 5 mois. Nous nous sommes saluées et elle m’a félicité pour ma grossesse. Elle m’a glissé, en chuchotant : « Nous aussi, nous allons avoir un bébé. C’est pour le mois d’octobre. Ca ne fait même pas deux mois mais je commence déjà à prendre du ventre, c’est fou comme le corps se se souvient bien quand il s’agit du deuxième ! » Elle m’a montré le petit renflement sous son pull, en ouvrant son manteau. Je l’ai felicitée.

Puis, nous avons de nouveau perdu le contact.

Quelques temps après la naissance de Juliette, en septembre, je me suis rendue au forum des associations pour inscrire Robin au judo, et j’ai croisé Elodie au stand de l’association d’arts martiaux. Comme moi, elle venait inscrire sa fille. Nous nous sommes saluées, elle m’a félicité pour la naissance de Juliette, qui était dans mes bras, et elle m’a demandé des nouvelles de Robin. Ensuite, je lui ai parlé de sa fille, puis j’ai voulu lui demander des nouvelles de son bébé, mais une alarme s’est allumée dans ma tête lorsque je me suis aperçue qu’elle n’avait pas un ventre de femme enceinte de 8 mois, qu’elle n’avait d’ailleurs l’air ni enceinte, ni d’une maman qui vient de mettre au monde un enfant. Elle s’est contentée de me donner des nouvelles de sa grande.

Je croise Elodie chaque mercredi en accompagnant Robin au judo. Chaque mercredi, nous nous saluons ; chaque mercredi, elle me parle de sa fille, et uniquement de sa fille. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais chez elle, il n’y a pas de petit bébé à la maison, pas de chambre à préparer, pas de couches à acheter. Chaque mercredi, j’ai envie de rentrer dans un trou de souris quand je me promène devant elle avec mon bébé à moi, qui est bien là.

J’aimerais lui dire que moi aussi, je suis passée par là, même si toutes les situations sont différentes.

J’aimerais lui dire qu’elle peut en parler si elle veut.

J’aimerais lui dire qu’elle aura, je l’espère, un autre bébé bientôt.

J’aimerais lui dire… rien, en fait, il n’y a rien à dire.

Publicités

4 réflexions sur “Le jour où Élodie n’a pas eu de bébé

  1. C’est pas simple … elle ne se souvient peut être pas avec certitude t’avoir parlé de sa grossesse ?
    C’est tellement difficile d’aborder ce genre de sujet… peut être pourras tu à l’occasion lui ouvrir une porte pour qu’elle se confie ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s